Petite fugue théâtrale...

Lors de ses pérégrinations artistiques en Amérique du sud, dont notamment au Pérou Yves Cauche fait la rencontre de comédiens et sous leur influence ainsi que celle de Sivila Arguedas, femme de l'écrivain péruvien José-Maria Arguedas, il s’intéresse de plus prés à la théâtralité du verbe. A son retour en France, il s’installe quelques temps à Montpellier où il croise sur son chemin le metteur en scène Luc Faugère qui lui fait prendre conscience de son talent pour le théâtre. Ancien élève et professeur de l'école Charles Dullin à Paris, Luc Faugère lui enseigne les rudiments de ce métier difficile : clown, bouffon, conteur, pantomime, jonglage, acrobatie, enfin toutes les techniques du théâtre de tréteaux. Yves en profite pour prendre des cours de danse moderne avec Anne Marie Porras pendant près de deux ans.L'Envers du Miroir Enfin pour parfaire son travail d'acteur et de chanteur, il prend aussi des cours de chant avec le Roy Art Théâtre. Puis confiant et sous les conseils de Luc, il monte à Paris et auditionne pour la classe libre du Cours Florent avec succès. C'est alors que commence sa carrière de comédien metteur en scène. En hommage à l'Amérique du Sud et à Sivila Arguedas, il monte son premier spectacle à Montpellier, « Le songe d’un indien », conte recueilli par son époux qu’il met lui-même en scène sous l'œil vigilant de Luc Faugère. Ce spectacle novateur qu’il interprète au cours d’une tournée sur toute la France, mêle musique, théâtre, pantomime et conte. Son goût pour le théâtre va grandissant et il joue avec diverses compagnies dans le grand Ouest avant de fonder en 1995 sa propre compagnie, Phylactère production avec laquelle il crée son deuxième spectacle en solo, « L’envers du miroir », qu’il présente au Festival des Tombées de la nuit à Rennes, avec les collaborations de Serge Mathurin Thébault (textes), Bruno Fournel (lumières) et Jean Quistrebert (musique).

Il s’associe avec François Pertel de l’Albatros Théâtre en 2000 et monte « Dans la solitude des champs de coton » de Bernard-Marie Koltès au théâtre du Vieux Saint-Étienne à Rennes.

Un projet chansons théâtre en tête, l’envie de tenter l’aventure d’un nouvel album, les retrouvailles avec des amis musiciens le font revenir en 2003 du côté de Lorient en Bretagne où il se lance en compagnie de Franck Le Masle et Franck Hihuel dans l’élaboration d’un quatre titres, avec pour objectif l’album... Fin 2003, les chansons sont prêtes et son ami Franck Le Masle se met au piano et aux commandes de son home studio afin de réaliser ce disque en auto-production. Les mois passent, la maquette circule et se voit récompensée par la Société Sobeca International qui lui offre son soutien financier pour finaliser et presser l’album « Enfant de la balle ».

btn play

"La Danse du Verbe"

Création de Yves Cauche et Serge Mathurin Thébault
(Suite de "L'Envers du Miroir")

Nouveau spectacle en solo... Adapté, joué et mis en scène par Yves Cauche. Spectacle basé sur le travail et la réflexion du comédien, autour de textes d'auteurs du répertoire, alimenté de citations de proverbes de dictons. Résultat une pièce pleine d'humour qui fait un énorme clin d'œil à cette profession peut-être en voix de disparition.

"Dans la solitude des champs de coton"

de Bernard-Marie Koltès


A l’ombre d’un crépuscule incertain, à l’heure où l’homme et l’animal « se jettent sauvagement l’un sur l’autre », deux individus vont se croiser: un tête à tête entre un dealer et un client.theatre_num03.jpg Tout a priori, devrait les éloigner, mais puisque le monde est monde, il suffira au premier d’interpeller le second pour que les désirs s’amorcent et que la confrontation ait lieu, avec la technique d’approche adéquate à ce genre de situation. S’efforçant de comprendre les raisons d’une telle rencontre, chacun va s’adonner au verbe. Une Joute oratoire où les mots, servant tour à tour de flèche et de bouclier, seront les maîtres du jeu de cette déclaration philosophique à double tranchant.

Mise en scène et interprétation Yves Cauche dans le rôle du Dealer, avec Xavier Lescot dans le rôle du client. Création sonore de Michael Blanchet, création visuelle et lumière de Vincent Rivière.